Mais l’achat le plus retentissant de la dernière décennie reste l’offensive de General Electric sur Alstom Power. General Electric arrive à ses fins en septembre 2015 et prend le contrôle d’une partie d’Alstom. Alors qu’il avait promis de créer 1 000 emplois en France, le géant américain annonce en 2017 la suppression de 350 emplois à Grenoble, et de plus d’un millier à Belfort en 2019. La grande perdante est la souveraineté économique de la France en matière nucléaire (turbines d’alimentation des centrales nucléaires).